Les observations

Observation n°53 (Web)

Par Perrine Sire
Déposée le 3 juillet 2022 à 12h40
Projet d'aménagement des parcelles 563,565,0566 et 567

je viens de prendre connaissance du projet d'aménagement de ces terrains.
je tiens à manifester mon mécontentement sur ce projet, les habitants proches n'on pas été concerté. Nous nous retrouvons devant le fait accompli. Ces logements vont apporter beaucoup de bruit vu leur situation en hauteur, de la pollution, de la circulation et dégrader le paysage dans une zone pavillonnaire. C'était encore un des rares espaces "verts" encore disponible sur Frontignan avec de beaux arbres.
Cordialement

Observation n°52 (Web)

Par Philippe Quinton
Déposée le 3 juillet 2022 à 10h48
Tout d'abord je tiens à remercier M. Aloy pour sa présence à la réunion du vendredi 1er juillet.
En plus des raisons citées par ailleurs, je m'oppose également au projet de construction de logement sur le parcelles 563 565 566 567, car beaucoup de nuisances (égouts, pluvial, ruissellements et les travaux qui en découlent) toucheraient la Rue de la Pinède.
En outre, ces magnifiques pins qui agrémentent notre quartier seraient remplacés par des constructions ...
La Rue de la Pinède deviendrait la Rue du Béton !!!

Observation n°51 (Web)

Par anne marie goldblech
Déposée le 2 juillet 2022 à 17h25
Je viens d'apprendre le projet d'aménagement des parcelles 563,565,566et 567 .
Je suis contre ce projet qui va augmenter la circulation , les bruits , la pollution et de plus des problèmes de stationnement dejà presents . Qui plus est , projet qui va a l'encontre des idées écologiques et environnementales . La destruction d'arbres centenaires et la destruction de l'habitat de diverses espèces animales . J'ai acheté au hauts marins justement parce qu'il y règne la tranquillité je serais extremement déçue que ce projet prenne effet dans de telles circonstances .
Je comprends le besoin de logements mais n'y a-t-il pas d'autres moyens plus respectueux de l'environnement et du bien etre des habitants .

Observation n°50 (Web)

Anonyme
Déposée le 1 juillet 2022 à 23h21
nnnnn

Observation n°49 (Web)

Par Jean-Luc Mégret
Déposée le 30 juin 2022 à 22h48
En tant que riverain du quartier des "Hauts de Frontignan" très concerné, je m'oppose sans discrédit au projet de réalisation de logements collectifs sur les parcelles en contrebas de l'Avenue de la Marjolaine (estimation : 100 à 150 logements). Ceci pour les raisons suivantes :
- L'augmentation conséquente de la circulation et accentuation des problèmes de stationnement.
- La diminution de la qualité du cadre de vie et la dégradation d'un point de vue magnifique sur la mer et les étangs.
- La création de nouvelles nuisances sonores et visuelles.
- L'altération de l'environnement naturel par la destruction de cet espace actuellement végétalisé à 100% et qui abritent de nombreuses espèces animales et végétales.
- Enfin la dévaluation conséquente de nos habitations.

Observation n°48 (Web)

Par JEAN-LUC GOBIN
Déposée le 30 juin 2022 à 12h41
Bonjour à tous,

J'ai pris connaissance ces derniers jours, non pas du projet en lui-même, mais d'une phase cruciale de sa mise en œuvre : l'abattage sans ménagement de pins d'âge respectable sur le haut de cette magnifique colline, à la vue toujours imprenable, aujourd'hui.

L'ensemble des réactions des intervenants sur ce registre dématérialisé est passionnant et je ne peux que m'associer à l' argumentaire général, au regard notamment des conséquences écologiques irréversibles qui s'annoncent. .

Cette réunion me permettra sans aucun doute de me faire une meilleure idée de ce projet et des conditions politiques qui ont prévalu à son élaboration. J'ai donc hâte d'entendre les explications que ne manqueront pas de nous donner les intervenants de ce collectif de riverains.

A vendredi soir

Cordialement

Jean-Luc Gobin

Observation n°47 (Web)

Par hugues BERTHOLIER hugues
Déposée le 30 juin 2022 à 11h10
je viens d'apprendre qu'un projet de constructions d'immeubles a vu le jour et j'ai pu constater hier que la parcelle a été dejà déboisée.Donc aucune concertation !!! bravo à la mairie qui n'arrête pas de nous parler de démocratie participative...
par ailleurs je constate que Frontignan devient un vaste chantier livré aux promoteurs qui construisent à tour de bras ...bravo pour une equipe municipale que se dit de gauche, écologique, mais qui facilite l'enrichissement des promoteurs, aide à la destruction du cadre de vie , par la prolifération d'immeubles qu'on voit fleurir partout dés que quelques metres carrés sont disponibles.
Il n'y a qu'à regarder l'affreux" eco quartier des Pielles " qui n'a d'eco que le nom car les immeubles sont accolés les uns aux autres, difficile d'en mettre plus sur aussi peu de superficie, même pas d'aire de jeux pour les enfants, pas d'arbres, aucune végétalisation, pas d'espace vert, c'est lamentable ...
le but de la municipalité est il de construire un maximum de logements dans une ville déjà surpeuplée ? au détriment du cadre de vie, en détruisant le peu de verdure, les éco systèmes, le bio diversité ? c'est en tout cas ce qui se profile avec ce nouveau projet rue de la marjolaine qui va apporter une réelle nuisance à tous les habitants de ce quartier, fini le calme et la tranquillité, les voitures vont proliférer, la vue mer de certains sera supprimée , ils auront en prime des affreux HLM, avec nuisance sonore garantie...
donc NON NON et NON à ce nouveau projet
on est tranquille dans ce quartier et on a envier de le rester
pourquoi la mairie et son équipe font elle le jeu des promoteurs qui s'en mettent plein les poches et ne se soucient en aucune maniére de la dimension ecologique et de la qualité de vie des riverains ?
signé : un riverain en colére

Observation n°46 (Web)

Anonyme
Déposée le 30 juin 2022 à 10h43
Concernant la vente, le commencement de travaux de déboisement avant projet, et des doutes quant au financement de la cloture du terrain des lots 563, 565, 566 et 567, rue de la marjolaine sur les hauts de frontignan.
La mairie continue à gâcher son patrimoine avec ce nouveau projet, et nous voyons à l'oeuvre l'opportunisme des differentes parties au détriement de notre propre environnement et celui de nos enfants. Ancienne élue à l'urbanisme, la vendeuse semble avoir voué son mandat a gérer ses intérêts futurs ; pour qui vote t-on ?
Ce qui caracteristique ce quartier est sa quietude, sa vue panoramique, son emboisement. Plus beaucoup (aucun) de quartier dans Frontignan offrent de telles prestations. Ce projet met en péril toutes ces qualités. Sans parler des préjudices de perte de valeur de patrimoine qu'il faudra combler, c'est aussi l'esprit de frontignan qui se voit une fois encore bétonné.
Quand finirons nous par apprendre de nos erreurs ? Peut-être pourrions nous suivre l'exemple des villages voisins qui bien que plus modestes, se montrent bien plus capable (désireux) que nos administrés à préserver le charme de leur patrimoine...

Observation n°45 (Web)

Par Pascal PONSON
Déposée le 30 juin 2022 à 08h45
Je m' oppose à ce projet pour des raisons de sécurité et d' écologie. Problèmes de stationnement ( les gens ce garent déjà n' importe où dont dans des zones dangereuses et la police est "absente"), problèmes d' évacuations des eaux de pluies qui vont créer des inondations en contrebas , problèmes d' habitats pour la faune locale, nuisances sonores , destruction d' une petite forêt .Énorme baisse de la valeur immobilière, accès pompier compliqué et impasse ( voie privée) trop étroite .
Si un n' importe quel propriétaire, autre qu' un(e) conseiller (e) municipal, avait fait une demande, cela lui aurait été refusé pour toutes ces raisons.

Observation n°44 (Web)

Anonyme
Déposée le 30 juin 2022 à 01h58
A Frontignan depuis quelques années , je ne cache pas ma déception grandissante mais sans surprise , de voir cette ville de taille moyenne, pourtant idéalement placée ( voies de communication, la mer , le muscat, les joutes, les étangs, la Gardiole) , Montpellier toute proche, souffrir d'une gestion erratique et d'une propreté générale laissant à désirer. Sans parler d'un entretien des voies de circulation peu compatible avec les exigences de sécurité des itinéraires, en ce début de troisième millénaire.

Pour ce qui concerne ce projet de réalisation de logements collectifs et sociaux sur les parcelles 563 , 565, 566 et 567 soudain soumis à notre urgente sagacité, il parait utile de faire quelques observations.

Tout d'abord, il semble que ces parcelles appartenant ou ayant appartenu à une ancienne autorité locale ont bénéficié d'une révision fort opportune du PLU en 2018 , sous l'égide d'un magistrat du cru qui pourrait utilement renseigner ce collectif , sur l'urgence qui présidait alors à une telle décision, avant de rendre son tablier.

Nul n'a omis de noter la réalisation d'une magnifique clôture à l'extrémité de laquelle un portail métallique de taille conséquente, pouvait un jour s'ouvrir vers cette magnifique voie privée , au sommet de la route du Miradou, avec , détail intéressant , un "bateau" créé sur un magnifique trottoir de belle facture. Y avait-il donc déjà anguille sous roche, oserais-je , au sommet de cette colline de pierres millénaires mais si joliment arborée? Avez vous déjà vu des véhicules entrer et sortir par ce portail depuis des années? Non, assurément mais je le crains, cela arrivera très vite, beaucoup trop vite si nous n'y prenons garde. Puissé-je me tromper !

Cela pourrait nous laisser penser à un lien d'intérêt, voire un conflit d'intérêt si gentiment celé entre un élu local alors en exercice et donc porteur d'un mandat électif et une équipe nouvelle chargée désormais de perpétuer cette belle promesse de logements sociaux et collectifs et source de voix non négligeables lors d'élections municipales.

Comme aurait pu dire Martine Aubry : " Quand c'est flou, il y a un loup" ! Le contribuable ne ressort pas indemne il est vrai, dans une ville si bien gérée par quelque sommité locale, responsable des finances d'une cité de 23.000 âmes sensibles à la vertu. Qu'est il advenu de cette experte ès-finances , pendant des années, confondant sac à main personnel et carte de crédit d'un club passionné de glisse sur l'onde, agissant a priori sans vergogne et sans aucune réaction ou suspicion de ses plus proches collaborateurs ou supérieurs tant aimés ?

Ces propos liminaires posés pour détendre cette atmosphère moite et étouffante de cet été naissant sur les Hauts de Frontignan désormais dépourvus de leurs arbres protecteurs, rafraichissants, consommant gaz carbonique pour oxygéner nos cerveaux parfois embrumés, il nous faut peut-être encore avoir l'envie d'espérer des jours meilleurs même au Miradou, rue de la Marjolaine, du Bouton d'Or et de ce cœur de la Pinède. Les tronçonneuses ont malheureusement été à l'œuvre ces derniers jours, mordu de leurs dents acérées et de leurs chaines dégoulinant d'huile , faisant saigner les veines nourricières de ces jambes de bois de pins sectionnées, de ces tuteurs de notre colline appelée semble-t-il à un destin funeste.

Alors je suis humblement contre ce projet qui est une hérésie totale.

Pourquoi?

Ces 14 026 m2 vont être pollués, malmenés, détruits à jamais, meurtris, sans aucune possibilité d'être un jour réhabilités ou libérés par nos enfants et petits-enfants, conscients d'une telle nuisance.

S'agissant de phénomènes méditerranéens ou cévenoles, prenons l'exemple de Valleraugue (30) en septembre 2020 : 360 mm de pluie en 3 heures. Rapporté à cette parcelle, ce serait donc 5049,36 m3 en 3 heures (soit l'équivalent de 2 piscines olympiques) qui dévaleraient cette pente sans rencontrer aucun obstacle , surtout pendant la durée des travaux. Je vous laisse imaginer l'état de la Pinède et des habitations sur le trajet de la vague de ruissellement. rapide, brève mais meurtrière.

Pour ce qui est des travaux de grande ampleur puisqu'il faut réaliser des plateformes et entailler la colline, à l'instar de ce que vous pouvez voir en réel et en couleur, un peu plus haut dans les anciennes carrières. Des dizaines, centaines, milliers de tonnes de pierres ou de terre, de végétaux, d'arbres, vont être enlevées, déplacées, irrémédiablement sacrifiées. Le sol nu subira aussi les outrages des huiles, graisses, lubrifiants, produits pétroliers de tout ordre provenant des outils de chantier, des camions, des grues, bennes , toupies de béton et autres marteaux-piqueurs œuvrant sans discontinuer pour rappeler à vos tympans leur fragilité et à votre cerveau son soudain désarroi.

En outre les voies de circulation déjà fragiles finiront de rendre l'âme. De même tous les réseaux souterrains seront irrémédiablement fragilisés voire détruits par les norias de camions surdimensionnés, les matériels lourds et les bennes surchargées de blocs de rochers et de pierres. Sans omettre d'envisager des accidents au niveau des carrefours avec l'avenue de Paris qui sera à un moment ou un autre fréquentée par ces engins inhabituellement dimensionnés, lourds, bruyants et à l'emprise inhabituelle sur les petites rues aux virages serrés et à la pente à fort pourcentage.

Pour ce qui est plus prosaïquement de la flore et la faune endémiques ou non , des espèces vont quitter à jamais ce sanctuaire, ce site si hospitalier et avec elles ce baume qu' elles apportent au cœur de chaque Frontignanais, depuis des années voire même depuis le deuxième millénaire.!

Nous ne verrons plus les écureuils, les lézards verts, les martins tristes, le sifflement roulé et rauque des guêpiers d'Europe, pour ne citer qu'eux , sans oublier ces arbres et cette végétation , véritables barrages naturels contre le ruissellement et racines d'ancrage solide de roches qui ne demanderaient, en leur absence, qu'à dévaler les pentes abruptes.

Enfin 150 logements sur R plus 2 c'est entre 450 et 600 personnes supplémentaires à brève échéance avec 150 à 300 véhicules de toutes sortes et leur lot de nuisances sonores, olfactives et
visuelles, à chaque coin de rue, sur les trottoirs, le bord des rues ou des axes principaux puisque les places de parkings sont cruellement absentes à Frontignan. A-t-on prévu des écoles ou collèges supplémentaires?

Un petit clin d'œil pour éclairer votre lecture jusqu'à la fin : il est un avantage possible cependant à voir cette réalisation de logements collectifs et sociaux se faire à court terme sur ce havre de paix adossé à la colline que l'on pourrait voir de très loin . Ce serait la possibilité d'y installer un phare, au sommet de cette imprenable édification , semblable à une Tour-Fronton locale, de telle sorte que les embarcations prises dans la brume soudaine ou des entrées maritimes inattendues , puissent être dirigées vers le chenal salvateur du port de plaisance au lieu d'être drossées contre la digue ou les épis inquiétants censés contenir la montée des eaux due au réchauffement climatique.

Je lis enfin que les habitations voisines seraient alors dévaluées. Que nenni ! Quelque 150 autres prendront au moins de la hauteur.

Vous l'aurez compris aisément. Je n'apprécie pas du tout ce qui se prépare et comme l'écrit l'un de mes coreligionnaires, "ce qui est déjà largement dans les tuyaux", fruit d'une volonté de quelques brillants esprits, peut-être même illuminés, dont le seul projet dans la vie est de voir leur nom inscrit au fronton de réalisations même anachroniques mais surtout dangereuses , faisant fi de la vie d'espèces animales et par conséquent de la nôtre.

Bien cordialement

SF 18

Apportez votre contribution : Déposer une observation

Apportez votre contribution

Déposer un avis sur le registre dématérialisé de cette concertation publique est simple, sécurisé et si vous le souhaitez anonyme.

Il vous reste encore 180 jours.

Déposer une observation

Partagez sur les réseaux sociaux

l'adresse de ce registre numérique.